Impôts et consommation

Pour une politique fiscale en faveur des animaux domestiques, de la consommation et de l’économie.

Accorder des Réductions d’impôt sur le petsitting

Élargissement du statut de service à la personne pour la prestation de soin et de promenade d’animaux de compagnie à toutes les personnes et non plus seulement aux personnes dépendantes.

Favoriser la croquette française saine

Instauration d’une TVA à 5.5% sur les aliments de fabrication française certifiés sans céréales (en tant que produits alimentaires conformément à l’article 68 de la loi n° 2012-1510 du 29 décembre 2012) et d’une TVA restant à 20% sur les articles ne répondant pas à ces obligations (en tant que simples biens). Cette mesure permettra d’augmenter l’achat local et de dynamiser l’économie locale. A titre personnel, Nicole se nourrit exclusivement de croquettes et pâtées Atavik !

Responsabiliser les SUCCESSIONS

Obligation des ayants-droit acceptant un héritage de prendre en charge ces animaux domestiques ou de payer à défaut tous les frais inhérents au confort matériel et affectif de sa nouvelle vie (pension alimentaire) en famille d’accueil ou en structure adaptée.

Favoriser l’adoption par l’impôt

Mise en place d’une déci-part d’impôt (0,1 part d’impôt) par chat/chien rattaché au foyer fiscal. Les propriétaires d’animaux ont des dépenses pour veiller au bien-être et la bonne santé de leur compagnon et font fonctionner tout un pan de l’économie française.